Du
28
octobre
Au
02
novembre
FORMATION

Chargement Évènements

Tu envisages de devenir animateur(trice)?

Le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur/trice) est un diplôme non professionnel délivré par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale. Il permet d’encadrer, de façon occasionnelle et volontaire, des enfants et des adolescents en accueil collectif de mineurs (ACM).

Dès 17 ans (il faut avoir 17 ans révolus le 1er jour du stage de formation générale), tu peux commencer ta formation BAFA qui s’articule en 3 parties:

  • Etape 1 : Formation générale.
    Pour acquérir les éléments fondamentaux (théorie et mise en situation) 8 jours
  • Etape 2 : Stage pratique en ACM.
    Un stage en tant qu’animateur(trice) dans un centre de vacances ou de loisirs de 14 jours minimum 
  • Etape 3 : Approfondissement ou qualification
    Pour parfaire la formation d’animateur, avec un bilan des étapes précédentes et la possibilité de découvrir un thème/un public/une activité, de valider une compétence technique. 6 ou 8 jours

Attention, vous disposez d’un délai maximum de 18 mois entre la formation générale et votre stage pratique et de 30 mois entre la formation générale et la fin de votre formation. Si vous êtes dans l’impossibilité de respecter ces délais, vous devez contacter la DDCS pour obtenir une dérogation.

Le CDJ organise cette année un stage d’approfondissement « grands jeux » avec l’organisme agréé AFOCAL 

Stage d’approfondissement BAFA, spécialité « grands jeux » au CDJ

Du lundi 28 octobre à 10h au samedi 02 novembre à 16h

Prix : € (pension complète en internat)

Les + de ce stage  au Centre des Jeunes

  • Une éthique biblique : respect de la personne, encouragement, refus de pédagogies déstabilisantes ou dévalorisantes.
  • Un contexte chrétien, avec une équipe de formateurs qualifiés, motivés et motivants pour votre réussite.
  • Temps optionnels de réflexions, partages et témoignages de ce que Dieu attend d’un animateur chrétien….

L’inscription n’est valable qu’à réception du bulletin d’inscription spécifique, dûment rempli, accompagné  de 70 € d’arrhes non remboursables

Avant de compléter le bulletin vous devez obligatoirement vous munir de votre n° d’inscription (obtenu avant votre formation générale sur le site www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd)

Pour les mineurs, compléter la fiche d’autorisation à retourner avec le bulletin d’inscription.

Bulletin Inscription
Autorisation mineur

Le solde des frais de stage, indiqué sur la facture fournie devra être réglé au plus tard 5 jours avant le début du stage.
Possibilités de payement échelonné, se renseigner au secrétariat.
Chèques vacances ANCV acceptés.

La possibilité vous est donnée de devenir membre adhérent de l’association CDJ : cotisation de 4 € pour les personnes majeures et 2 € pour les mineurs. Cette cotisation vaut pour l’année civile. Vous recevrez une carte de membre montrant votre attachement à notre association.

De nombreuses structures proposent des aides pour passer le BAFA : les comités d’entreprises (CE), Les directions
départementales, le Pôle emploi, la Caisse d’allocations familiales, les conseils généraux ou régionaux…
Il vous appartient de faire les démarches nécessaires

Les aides publiques pour passer le BAFA
La plupart des aides sont cumulables, mais aucune ne couvre ne serait-ce que la moitié du coût d’une formation.

  • La Caisse d’allocations familiales ou M.S.A.
  • Certaines CAF ou MSA accordent des aides sans conditions de ressources ni d’âge. Prendre contact avec sa caisse ou
    celle de ses parents, même pour les majeurs.
  • Les aides CAF comportent cependant une constante nationale : la bourse nationale de session d’approfondissement ou de
    qualification, accordée sans conditions de ressources, et qu’il faut demander en utilisant le formulaire Cerfa n°11381*02.
  • Les bourses ministérielles Les aides doivent être demandées aux directions départementales en charge de la cohésion sociale.
    L’État accorde des bourses jeunesse et sports aux jeunes animateurs. Pour les obtenir, il faut s’adresser aux services déconcentrés de
    l’État (comme la direction départementale de la cohésion sociale ou la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion
    sociale). Les conditions d’obtention sont dépendantes des ressources personnelles des candidats. Ces bourses s’élèvent en moyenne à 180 €
    et peuvent atteindre 305 € et sont accordées à environ 10.000 personnes chaque année.
  • Le conseil général
    Il n’y a pas de vérité dans ce domaine. Chaque département fixe ses propres règles. Parfois, il existe des conditions d’âge ou
    de revenus. Le montant des aides varie souvent entre 150 et 200 €. Toutefois, certains départements versent leurs aides en 2
    parties : une lors du stage théorique et l’autre lors de la 3ème étape.
  • La mairie
    Les mairies aident parfois les jeunes à préparer le BAFA. Voir le service social de votre mairie.
  • Le Pôle emploi
    Même si le BAFA n’est pas officiellement une formation professionnalisante, beaucoup d’annonces d’embauches
    s’adressent aux titulaires de ce brevet. Le coût de la formation n’étant pas exorbitant, le Pôle emploi la prend en charge sous
    réserve de remplir des conditions assez strictes. Il faut en discuter avec un conseiller Pôle emploi.

Les aides auxquelles on ne pense pas

  • En cherchant bien, autour de soi, il est possible de dénicher des sources de
    financement inédites. Pour éviter les dépenses d’énergie inutiles, voici quelques pistes à creuser.
  • Les Comités d’Entreprises
    Dans les grandes entreprises, le CE organise très souvent des colonies l’été pour les enfants de leurs salariés. Après
    ce premier pas dans le milieu de l’animation, les entreprises ont poursuivi leurs efforts : elles profitent de cette proximité avec le
    milieu de l’animation pour payer aux enfants de leurs salariés leur formation BAFA.
  • Les banques
    Oui, oui, les banques. Notamment celles qui se disent « proches des jeunes ». Elles concrétisent cette posture par des coups de
    pouce aux « jeunes qui bougent ». Concrètement, une banque peut vous aider de 2 manières : certaines accordent une aide de
    50 €, ou plus, pendant que d’autres peuvent avancer l’argent nécessaire le temps que les autres aides tombent. Bref, un petit
    rendez-vous avec votre banquier peut se révéler payant.

Autre option :
De nombreux organismes et certaines associations proposent à des jeunes de les embaucher bénévolement pour un certain
nombre de jours en échange de quoi ils paient tout ou partie de la formation.